• Rejoignez le collectif des entreprises unies

    pour une Europe leader en Numérique

     

    Nous recommandons que les marchés publics européens du Numérique soient réservés,

    pour au moins 50%, aux entreprises européennes, 25% à des PME européennes.

     

    Pour une Europe forte en Numérique, la France en tête !

    La crise sanitaire a mis au grand jour, parfois de manière dramatique, les risques liés à une dépendance trop forte vis-à-vis d’autres nations. Au-delà des masques, des ventilateurs et de la production de médicaments, d’autres secteurs sensibles invitent à une prise de conscience.

    Le numérique est clairement la nouvelle pierre angulaire de nos vies professionnelles et personnelles. Or notre dépendance numérique est massive. Nous exportons nos données et importons logiciels, systèmes et services. Ce déficit de la balance numérique crée de nouveaux risques. Certains sont mal connus, comme l’assujettissement de nos données au système juridique américain du Cloud Act. Ainsi que se passerait-il si survenait l’équivalent d’un coronavirus numérique, bloquant les flux numériques avec les Etats-Unis ? De nombreuses fonctions vitales du pays seraient en danger.

    N’attendons pas une crise pour équilibrer notre stratégie, pour profiter de nos atouts en matière d’innovation et prendre le leadership numérique en Europe.

    Le 9 avril, un collectif de 200 entrepreneurs, pionniers et décideurs du numérique français ont interpellé le gouvernement sur la priorité à donner à la souveraineté et à la confiance numérique, pour accompagner les efforts de transformation digitale et d'industrialisation 4.0.

    L’économie numérique est un secteur économique qui se développe depuis 25 ans (oui l’ouverture du web aux usages commerciaux fêtera bientôt un quart de siècle). Le secteur pèse en France en 2020, près de 200 milliards d’euros. A côté de l’e-commerce, qui représente plus de la moitié des transactions, le marché des investissements numériques (logiciels, matériels et services) est de l’ordre de 70 milliards d’euros annuels.

    Malheureusement aujourd’hui seuls 15% des investissements sont destinés aux acteurs français du numérique. Et ce sont les acteurs non-européens, à hauteur de 75%, qui ont la part du lion.

    Même au sein de l’Etat, le marché Govtech (achats publics destinés au numérique) qui pèse 16 milliards d’euros, bénéficie prioritairement aux acteurs non-européens. Cela entrave la croissance de notre industrie numérique, qui ne pèse que 6% du PIB contre 10% en Grande Bretagne, et expose nos données sensibles à des puissances plus déterminées que l’Europe.

    En 2020 cette situation ne se justifie plus. Il existe des solutions alternatives européennes et souvent françaises, à tous ces services américains. Nous disposons aujourd’hui d’hébergeurs, de navigateurs, de serveurs de courriels, de moteurs de recherche, de solutions de collaboration, de systèmes de transferts de fichiers, de solutions de cybersécurité et même de systèmes d’exploitation…

    Nous appelons donc à un sursaut stratégique salutaire ! Faisons de cette crise une opportunité de reconstruction : bâtissons notre souveraineté numérique et plaçons la France à l’avant-garde de l’Europe grâce à son industrie numérique. Particulièrement sur les sujets régaliens tels que la santé, l’administration, la sécurité, l’éducation.

    Suite à l’appel de notre collectif et à la mobilisation de multiples organisations et personnalités ces 2 derniers mois, l’APHP renonçait à choisir la société américaine Palantir pour traiter des données sensibles dans le cadre de la crise sanitaire, le gouvernement refusait de se reposer sur les offres d'Apple et Google pour soutenir l'application StopCovid et persistait dans la loi de taxation des Big Tech, un consortium de 22 entreprises françaises et allemandes lançaient GAIA-X, le grand projet de Cloud Européen et le commissaire européen au marché intérieur appelait à un grand plan reposant en partie sur la création d'un leadership numérique européen. C’est un bon signal, mais l’enjeu est bien plus vaste comme nous avons pu le voir avec les débats autour du Health Data Hub et l'hébergement des données sensibles sous des juridictions non-européennes.

    En responsabilité, nous demandons un changement de cap sur les approvisionnements numériques, la cybersécurité et la confiance numérique. En France l’Etat, les collectivités et plus largement le secteur public doivent donner l’exemple. Sans oublier les grandes entreprises vitales au fonctionnement de la nation. C'est le moment d'endiguer ensemble la dépendance économique qui s'est développée sur ces 20 dernières années. La Chine exécute son plan visant à réduire à moins de 20% d’ici 2022 sa dépendance numérique. L’Europe et la France doivent faire de même.

    Trois orientations immédiates recommandées :

    • Fixation du cap par l’Etat, avec un objectif immédiat : pas plus de 50% d’outils numériques d'acteurs extra-européens pour limiter notre dépendance dans le secteur public, dont 25% investis auprès de PME européennes. 
    • Mise en place de dispositifs opérationnels conformes à ce cap : mécanismes incitatifs en faveur du développement et de l’adoption de solutions numériques souveraines.
    • Création d’un index des entreprises françaises et européennes offrant des solutions souveraines face aux besoins et usages essentiels du numérique.

    Cette démarche salvatrice pour l'Europe valorisera nos atouts en matière d’innovation. L’objectif proposé réduira notre dépendance numérique et injectera en 3 ans plus de 50 milliards d’euros de chiffre d’affaires dans l’économie. Notre industrie numérique rayonnera en Europe et dans le monde auprès des nombreux états qui cherchent une alternative de confiance à la compétition Chine-USA. En Europe, le leadership numérique de la France est à portée de tir. L’ambition est réaliste, compte tenu de nos atouts.

     

    La tribune originale a été publiée par Alain Garnier (Jamespot), Pascal Gayat (Les Cas d'OR), Raphael Richard (Néodia), Matthieu Hug (Tilkal), Antoine Duboscq (Wimi) et soutenue par les 275 signataires le 09 avril 2020.

     

    En parallèle à nos démarches en France nous initions la démarche européenne avec des partenaires, visitez notre site PlayEurope.digital

     

     

  • Mapping des acteurs français du Numérique

    Le collectif PlayFrance.digital publie le 22 juin son premier mapping des solutions numériques françaises : 300 entreprises (PME, ETI) éditeurs de solutions et plateformes y sont référencées.

    Objectif : permettre aux organisations publiques et privées de toutes tailles d’assurer leur autonomie stratégique dans tous leurs projets de transition numérique à venir, en France, en Europe et à l’international.

    Ce mapping servira de base à la constitution d’un index des solutions numériques européennes.

    Remerciements à Catherine Nohra China B2Cloud, aux 68 contributeurs parmi les 300 signataires de l’Appel consultés, à European Champions Alliance, au Comité Richelieu, à Hexatrust.

    Mapping largement diffusé sur les réseaux sociaux et médias numériques et économiques démontrant que les solutions françaises répondent à l'ensemble des besoins essentiels du Numérique.

  • A la Une sur CNEWS

    Nous sommes largement soutenus par les médias.

    Ce lundi 13 juillet, Alain Garnier, fondateur et Président de Jamespot, est revenu sur la mobilisation de PlayFrance.digital, qui plaide pour une relance digitale basée sur la tech française dans l'émission Good Morning Business présentée par Christophe Jakubyszyn. Good Morning Business est à voir ou écouter du lundi au vendredi sur BFM Business.

    Dimitri Pavlenko a choisi d'axer sa chronique sur notre Appel et les enjeux de la souveraineté numérique.

  • L'Observatoire de l'Industrie Numérique

    Nous avons créé avec la société Sindup l'Observatoire de l'Industrie Numérique qui recense les tendances et informations clés liées au développement de l'Industrie Numérique, en France et en Europe.

    Flashez ce QR Code et décodez l'évolution de l'Industrie Numérique

  • Les médias en parlent, les réseaux s'enflamment

    L'aventure a débuté le 9 avril 2020 avec les publications suivantes qui ont été lues et débattues par des milliers de professionnels du numérique et reprises dans la presse économique.

    Publications LinkedIn du 9 avril 2020

    Alain Garnier (Jamespot), Pascal Gayat (Les Cas d'OR), Matthieu Hug (Tilkal), Raphael Richard (Neodia)

    Les publications de l'Appel du 9 avril sur LinkedIn ont généré plusieurs milliers de vues et plusieurs centaines de discussions. 200 signataires ont rejoint l'appel en moins de 4 jours.

    Publication Journal du Net du 9 avril 2020

    Tribune Pascal Gayat (Les Cas d'OR)

    La reprise de l'article du 9 avril a généré 5000 vues sur l'article du Journal du Net, média référent de la profession numérique française.

    Publication Challenges du 23 avril 2020

    Interview Alain Garnier(Jamespot) et Pascal Gayat (Les Cas d'OR)

    Gilles Fontaine, rédacteur en Chef, a décidé de consacrer sa tribune de veille à notre collectif et son action. Les reprises de l'article sur LinkedIn ont généré 30 000 vues.

    Publication Les Echos du 6 mai 2020

    Tribune initiée par Antoine Duboscq (Wimi)

    Plus de 200 acteurs du numérique co-signent la Tribune. Plus de 40 000 vues sur la reprise de la Tribune sur LinkedIn.

    Podcast Les Eclaireurs du Numérique du 8 mai 2020

    Discussion entre Bertrand Lenotre, Fabrice Epelboin, Damien Douani et Pascal Gayat

    Podcast B2B Stories du 3 mai 2020

    Discussion entre Mohamed Khodja et Pascal GAYAT

    Focus Eco Radio Classique le 18 mai 2020

    Antoine Duboscq (Wimi) interviewé par Dimitri Pavlenko

    Face à L'info avec Christine Kelly sur CNEWS le 18 mai 2020

    Discussion entre Christine Kelly et ses chroniqueurs (début à 14'24'')

    Dimitri Pavlenko a choisi de traiter sa chronique à partir de notre Appel du 9 avril et de mettre en avant les risques associés à la perte de maitrise sur les données et la qualité des entreprises françaises du numérique.

     

    Tribune dans la Revue des Anciens Elèves de l'ENA - Mai 2020

    La souveraineté numérique : rêve ou objectif réaliste, par Antoine Duboscq (WIMI)

  • Les signataires

    Le Collectif a rassemblé 200 professionnels, décideurs et entrepreneurs du Numérique le 9 avril et nous sommes désormais à 500 signataires en juillet.

    ×
    L’éditeur du présent Site "www.lesacteursdunumerique.fr" est la Société DIGITAL INFLUENCE CONSULTING dont les informations sont les suivantes :
    
    DIGITAL INFLUENCE CONSULTING
    Société à Responsabilité Limitée unipersonnelle au capital de 1000 euros.
    Immatriculée au RCS de Paris – Numéro : 823 971 635.
    Code NAF : 7022Z (Conseil pour les affaires et autres conseils de gestion).
    SIRET : 48332137800026.
    Numéro de TVA Intracommunautaire : FR 91 8239 71 635.
    Représentant légal : Pascal GAYAT
    Directeur de la Publication : Pascal GAYAT
    
    
    Adresse de l’entreprise (siège social) où les utilisateurs du Site peuvent présenter leur réclamation : 
    DIGITAL INFLUENCE CONSULTING
    15 rue Freycinet
    75116 PARIS
    
    
    L’Hébergement du présent site est assuré par :
    
    Société : Strikingly
    Adresse web : www.strikingly.com
    Adresse électronique : support@strikingly.com
    
    ×
    DIGITAL INFLUENCE CONSULTING s’engage à respecter la confidentialité et plus généralement à protéger les données personnelles vous concernant, qui sont collectées et traitées à l'occasion de votre utilisation du site accessible à l’adresse URL "www.lesacteursdunumerique.fr" (ci-après le « Site »). A cet égard, DIGITAL INFLUENCE CONSULTING respecte les législations européenne et française en matière de protection des données personnelles, principalement le règlement européen UE n°2016/679 dit « RGPD » et la loi n°78-17 dite « Informatique et Libertés ».
     
    Dans ce contexte, la Société DIGITAL INFLUENCE CONSULTING (dont le siège social est 15 rue Freycinet, 75116 PARIS, inscrite au RCS de Paris sous le numéro 823 971 635) est le responsable du traitement au sens du RGPD, pour la collecte et le traitement des données à caractère personnel effectués sur le présent Site.
    
    
    Finalités des traitements
    Vos données personnelles sont susceptibles d’être collectées et traitées par le biais du Site pour les finalités suivantes :
    
    Les formulaires présents sur le Site ont les finalités suivantes :
    •	Utiliser les services offerts par DIGITAL INFLUENCE CONSULTING notamment DIGITAL INFLUENCE CONSULTING ;
    •	Prendre contact avec nos équipes commerciales et de clientèles ; 
    •	Planifier une démonstration ;
    •	Télécharger des contenus ;
    •	S’inscrire à des événements ;
    Les informations recueillies à partir de ces formulaires sont également susceptibles d’être traitées par DIGITAL INFLUENCE CONSULTING pour la gestion et l’envoi de newsletters et d’e-mail marketing. 
    
    Le Site appose des cookies, le cas échéant avec votre accord. Les données collectées au moyen de ces cookies, les finalités de leur collecte, destinataires des données et durées de conservation sont détaillées dans la Politique de Cookies du Site.
    
    Des données de navigation des visiteurs du Site qui sont collectées au travers des données de connexion (logs) générées par le serveur web du Site sont conservées à des fins de sécurité, pendant une durée strictement nécessaire à cette finalité. Ces données sont destinées aux services de DIGITAL INFLUENCE CONSULTING en charge d'assurer la sécurité du Site.
    
    Les données que vous saisissez sont nécessaires à la gestion des relations commerciales et dans les cas où vous souscrivez à ses services à l’exécution du contrat conclu entre vous et DIGITAL INFLUENCE CONSULTING, et correspondent également à l’intérêt légitime de DIGITAL INFLUENCE CONSULTING de présenter et d’améliorer ses services.
    
    
    Destinataires des données personnelles
    Les services internes de DIGITAL INFLUENCE CONSULTING sont les seuls destinataires des données traitées pour les finalités susmentionnées.
    
    
    Durée de conservation
    Les données des visiteurs du Site, clients ou prospects de DIGITAL INFLUENCE CONSULTING sont conservées pendant le temps nécessaire à la gestion de la relation commerciale et au traitement de leur(s) demande(s), selon les finalités poursuivies. Les données des clients utilisées à des fins de prospection commerciale peuvent être conservées pendant un délai de trois ans à compter de la fin de la relation commerciale. Les données des visiteurs du Site, prospects non-clients de DIGITAL INFLUENCE CONSULTING, sont conservées durant le temps nécessaire à la gestion de la relation commerciale, et pendant un délai de trois ans à compter de leur collecte ou du dernier contact émanant du prospect, sauf accord pour une durée plus longue.
    
    Toutes les données permettant d’établir la preuve d’un droit ou d’un contrat, ou conservées au titre du respect d’une obligation légale et/ou règlementaire, peuvent faire l’objet d’une politique d’archivage, et être conservées à ces fins conformément aux dispositions légales et/ou règlementaires en vigueur.
    
    
    Vos droits
    Conformément à la loi n°78-17 du 6 janvier 1978 et au RGPD, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification ou d'effacement des données à caractère personnel vous concernant, et, le cas échéant, d'un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez demander la limitation ou vous opposer au traitement de vos données, ou, le cas échéant, retirer votre consentement. Vous pouvez également définir des directives sur le sort de vos données après votre mort, par application de l'article 32 6° de la Loi modifiée n°78-17 du 6 Janvier 1978.
     
    Pour exercer ces droits, vous pouvez vous adresser à DIGITAL INFLUENCE CONSULTING en écrivant à l'adresse électronique suivante : pascal.gayat@digitalinfluence.eu ou par voie postale à l’adresse suivante : DIGITAL INFLUENCE CONSULTING - Service Marketing  – 15 rue Freycinet, 75116 PARIS en indiquant votre nom, prénom, e-mail et adresse.
    
    Conformément à la réglementation en vigueur, cette demande doit être signée et accompagnée de la photocopie d’un titre d’identité portant votre signature ainsi que l’adresse à laquelle doit parvenir la réponse. Une réponse sera alors adressée dans un délai d’un mois suivant la réception de la demande.
    
    Conformément à la loi, vous disposez du droit légal d'introduire toute réclamation auprès de l’autorité de contrôle compétente, en France la CNIL : https://www.cnil.fr/
     
    
    Sécurité des données collectées
    DIGITAL INFLUENCE CONSULTING s’engage à assurer la confidentialité des données collectées, et à mettre en œuvre toutes les mesures techniques et organisationnelles adaptées pour préserver leur sécurité et leur intégrité, notamment contre la perte accidentelle, l’altération, la diffusion ou l’accès non autorisés. 
    
    D’une façon générale, DIGITAL INFLUENCE CONSULTING s’engage à utiliser les données collectées dans le strict respect de la législation en vigueur, et notamment du RGPD.
     
    À ce titre DIGITAL INFLUENCE CONSULTING s’engage notamment à :
    •	Ne pas utiliser les données à des fins autres que celles spécifiées aux présentes ;
    •	Informer les utilisateurs de toute violation ou faille de sécurité ayant des conséquences directes ou indirectes sur les données et/ou susceptible d’entraîner accidentellement la divulgation ou l’accès non autorisé à des données.
    
     
    Dernière mise à jour
    01 janvier 2020